La question revient souvent : est-il vraiment possible d’intégrer de la vidéo dans un email marketing ? A l’heure où certains vont jusqu’à annoncer une augmentation 278% du retour sur investissement, la question a le mérite d’être posée ! Loin d’être naïve, cette réflexion témoigne de la prise de conscience des annonceurs à se renouveler afin de mieux se démarquer de la concurrence. Mais au-delà de la dimension marketing et commerciale, nous pouvons nous interroger sur la mise en œuvre de l’opération. Comment intégrer un média attractif à son email sans pour autant entacher sa délivrabilité et sa créativité ? Aujourd’hui Penrose vous propose de démystifier la chose et de passer en revue les différentes techniques qui vous permettront de doper votre taux de conversion grâce à la vidéo.

# L’image statique ou « faux player »

Cette technique consiste à utiliser une image statique à laquelle vient s’ajouter le symbole « play » (type player vidéo YouTube) avec un lien de redirection vers votre site ou une plateforme d’hébergement vidéo. Bien qu’assurant une délivrabilité optimale et du trafic sur votre site web, cette méthode ne met pas à profit l’atout majeur de la vidéo, à savoir l’animation… De plus elle implique une double intéraction de la part de votre abonné : un premier clic sur le « faux player » puis un second pour activer la vidéo après la redirection.

email-adobe

# Intégration d’un player YouTube directement dans votre email

Il est dorénavant possible d’inclure votre vidéo YouTube dans vos emailing mais aussi de la lire sans avoir à « sortir » de l’email. Simple et efficace, l’intégration du player permet de mettre à profit toute la puissance de la vidéo. Enfin une solution efficace me direz-vous ? Et bien non… Un bémol à la clé, les logiciels de messagerie (Outlook, Thunderbird, Mail..) n’acceptent pas les scripts YouTube. Seuls les webmails Gmail, Hotmail et Yahoo sont capables d’accepter ce type de lecteur. Cette contrainte peut rapidement devenir problématique surtout dans le cadre d’un email marketing destiné à une cible B2B.

# Le GIF animé fait son come back

Longtemps considéré comme kitsch et désuet, le GIF animé fait peau neuve ! Oublié les effets de scintillement ringard et autres fioritures entrainant une défaillance oculaire immédiate, le GIF version 2014 se veut élégant et tendance. Facile à créer, il permet de mettre en avant un colorama de produit, une petite animation de texte ou encore les premières secondes d’une vidéo. De plus, son affichage est toléré par la grande majorité des messageries y compris mobiles.

email-gif-geocoyote newsletter-gif-penrose

Bien que cette technique vous incite à développer votre créativité, quelques précautions d’usage sont à prendre en considération :

  • Gardez un œil sur le poids de votre animation : les GIF’s ont la fâcheuse tendance à être volumineux. Plus le poids est élevé plus le temps d’affichage le sera, au risque de perdre l’interet de vos lecteurs. On notera qu’un poids de 220Ko semble raisonnable pour un affichage instantané.
  • N’oubliez pas les irréductibes : Bien que très largement toléré, certains clients mails font de la résistance et refusent l’affichage du GIF animé à l’image de Outlook 2007/2010. Cependant, ces derniers proposent tout de même l’affichage statique de la première image de votre animation.
  • Ne sous-estimez pas la première image : Comme nous l’avons vu préalablement, en cas de refus d’affichage de votre GIF, certains clients mail n’en liront que la première image. Il est donc primordiale que cette image comporte les éléments indispensables à la conversion (Call to action, accroche ou autre message important…)

# Le HTML5, la meilleure des solutions ?

Dernière évolution en date du célèbre langage de programmation, le HTML5 affiche une promesse sans pareille : lire une vidéo (une vraie !) directement dans votre mail sans avoir recours à un player type YouTube. Alléchant sur le papier, mais qu’en est-il réellement ? Bien que le language soit de plus en plus déployé, la plupart des clients de messageries ne prennent pas encore en compte la balise <video>, nécessaire à la lecture d’une vidéo en HTML5. Toutefois, il y a fort à parier sur cette technique qui, grâce à l’évolution constante des technologies mails, va sans doute très rapidement s’imposer comme un standard en la matière.

Une fois de plus, une bonne connaissance de votre base est indispensable au choix d’une méthode d’intégration vidéo. La prise en compte des clients messageries utilisés par vos abonnés vous permettra de panacher les techniques afin de mettre à profit les atouts du média vidéo. Et encore une fois, trouvez le juste équilibre entre délivrabilité et créativité ! A vous de jouer…

Join the discussion 1 commentaire

Répondre