De Février à Mai 2016, j’ai été sollicitée par l’un de nos clients pour animer leur blog dédié aux livres jeunesse. Le public ciblé c’était moi, enfin, les jeunes ou futures mamans, tout comme moi. C’est donc au cours de mes recherches que je les ai découvertes…

Enceintes, mamans d’un, deux ou trois enfants, elles envahissent la toile à coup de bonne humeur, de coups de gueule et de bons plans : Elles, se sont les mamans blogueuses !

Véritable phénomène en France avec 5 000 blogs créés chaque année, certaines sont devenues incontournables. Leurs fans, de jeunes parents pour la majorité, qui peuvent ainsi s’identifier à elles (et à eux, car il y a aussi des papas blogueurs) et partagent avec elles leurs « galères » de papa ou maman débutant le tout entre sarcasme, ironie et insolence.

Exit l’image proprette de la mère au foyer épanouie façon Caroline Ingalls ou Bree Van de Kamp : portrait de ces mères imparfaites, débordées et surtout débordantes d’humour et d’amour !

1. Des mamans (imparfaites) avant tout

2. 3615 ta vie…

3. Les marques aussi en sont fans

Des mamans (imparfaites) avant tout

Trentenaires pour la plupart, ces nouvelles stars du web n’ont pas sorti le dernier tube de l’été ou reçu la palme d’or à Cannes, mais pour leurs fans, followers et autres abonnés, elles sont une source d’inspiration et surtout de décompression !

Pourquoi ? Parce que les jeunes parents qui tentent de faire de leur mieux, se sentent parfois désarmés et face aux mères « parfaites » et ont peur de mal faire.

La désinvolture est de mise

On en a tous une ou deux dans notre entourage pour qui, à les entendre, tout est facile : Elles ont le temps de cuisiner (oui oui tous les jours), prônent une éducation bienveillante, ne crient jamais, sont à jour dans leurs tâches ménagères et leurs enfants sont sages comme des images…

Au quotidien pourtant, on le sait, il n’y a pas de parent parfait et il faut l’accepter. Car oui, il n’y a pas de mode d’emploi pour devenir parents, alors autant ne pas se prendre trop au sérieux et les mamans blogueuses le font très bien.

36 15 ta vie…

Les blogs sont pour ces mères ce que le journal intime est à l’ado pré-pubère : un moyen de se défouler, de raconter ses joies, ses peines (mais en plus drôle) ainsi que tout ce qui se passe dans leur vie. Au fil de leurs publications, on découvre leur quotidien (pas toujours simple) de maman, leur journée de mère au foyer, maman solo, workingmum et on fait connaissance avec leurs enfants tout aussi imparfaits aux surnoms originaux (par soucis d’anonymat).

Mamanwhatelse, Maman et toussa toussa ou encore Les Tribulations de Maëline, elles sont des centaines sur la toile : Les nuits, la rentrée scolaire, les premiers pas, les vacances, les repas, les bêtises…tout y passe. On partage virtuellement des bouts de leur vie bien remplis ; Et on se dit : « Ouf ! je ne suis pas la ou le seul. » et c’est ça qui est réconfortant et aussi la clef de leur succès : Rire de nos moments de solitude et découvrir que le monde est plein de parents imparfaits !

Ce quotidien raconté et tourné à la dérision avec des punchlines à la Florence Foresti qui parle de sa grossesse, fédère une communauté avide de conseils, de soutien et de bonne humeur. Car oui, les enfants ça change la vie ! Chacun y va de son anecdote, de son conseil pour le « rituel du coucher », ou de sa dernière trouvaille au rayon puériculture.

Alors on rit, on se moque des enfants et de l’enfer qu’ils font vivre aux parents : les nuits écourtées, les disputes dans la fratrie, les bricolages tout pourris de fêtes des mères/pères et surtout on y étale tout ce qui à changer depuis bébé : manque d’intimité, discussion suivie impossible, manque de temps pour soi, prise de poids…le tout avec beaucoup de tendresse et d’humour.

“ L’optimisme, c’est mettre son réveil quand on a des enfants ”

Les marques aussi en sont fans

On estime à 85% le nombre de parents d’enfants de zéro à six ans ayant déjà consulté un blog. On comprend alors mieux pourquoi les grandes marques ne peuvent se passer de ces mamans connectées. Voici donc les clés d’un marketing d’influence réussi.

Une cible rêvée

Loin de l’image de la ménagère de moins de 50 ans et des stratégies lessivières désuètes, la maman blogueuse est avant tout une ambassadrice capable de faire et de défaire la réputation d’une marque. En effet, 3 000, 5 000, 10 000 personnes peuvent suivre un même compte Twitter ou Facebook et les marques l’ont bien compris : elles les bichonnent et les sollicitent régulièrement pour tester leurs nouveaux produits et surtout pour qu’elles en parlent…

Ces blogueuses ont entre 30 et 45 ans et les médias sociaux n’ont aucun secret pour elles. Elles savent gérer leur notoriété puisqu’elles en ont fait un métier à par entière.  Pour les approcher, les marques peuvent utiliser des plateformes spécialisées comme Reech par exemple qui met en relation les marques avec les influenceurs de tout les secteurs. Autrement, une simple recherche google vous permettra d’affiner votre sélection de blogueuses. Il vous suffira ensuite de les contacter grâce aux  formulaires à disposition sur leur blog ou via leurs pages sur les réseaux sociaux. Vous toucherez ainsi une cible précise car les blogs ont souvent une seule thématique.

La proximité qu’entretiennent ces blogueuses avec leur communauté à un impact direct sur les achats des lecteurs du blog. En effet, les internautes seraient cinq fois plus sujets à acheter un produit lorsque que celui-ci est recommandé par un ami sur les médias sociaux.

Le partenariat

En lien direct avec de futurs ou jeunes parents, ces VIP (Very Influencial Person), sont devenues incontournables et le marché de la petite-enfance n’a pas d’autre choix que d’en tenir compte dans sa stratégie digitale. Pour les atteindre, plusieurs stratégies :

La plus utilisée consiste à offrir des produits en avant-première aux blogueuses les plus influentes afin qu’elles les testent. En contrepartie, le produit en question fera l’objet d’un article dans la rubrique « Coup de Cœur » du blog.

Des échanges de visibilité peuvent aussi être utilisés lorsque le blog possède une rubrique partenaires dans laquelle l’annonceur pourra y faire figurer son logo. Ces testeuses, directement concernées par les produits proposés, seront le meilleur argument de vente pour les fabricants.

Exemple d’article « Coup de coeur » @MamanWhatelse

L’article commandité

Les entreprises peuvent également choisir de rémunérer ces influenceurs. Cependant, attention au ciblage des produits car pour la majorité d’entre elles, l’âme du blog est très importante et elles tiennent à la conserver : Tous les produits ne seront donc pas sélectionnés même si la rémunération proposée est intéressante comme l’explique Maëline, maman blogueuse qui anime les Les Tribulations de Maëline : « Avant tout, il faut que le produit soit dans la cible de mon blog. Je souhaite garder l’âme du blog, et ne pas le transformer en webzine. Je ne sélectionne donc que des produits qui me serviront réellement et auxquels je crois vraiment. »

Faites-en donc en sorte que la relation avec vos influences soit différente de celle que vous avez avec les journalistes de votre secteur.

L’évènement

Il y a quatre ans, le salon E-fluents mums, a été créé et rassemble chaque année des centaines de blogueurs(euses). Parmi les exposants, on y retrouve les marques de puériculture les plus connues qui viennent y présenter leurs nouveautés. L’ensemble de la blogosphère s’y retrouve donc pour découvrir des nouveautés sur lesquelles un rapport détaillé sera fait ensuite aux lecteurs.

Si vous lancez un nouveau produit dans le secteur de la puériculture (mais ceci est valable dans tous les secteurs) et que vous prévoyez un lancement lors d’un événement dédié, n’oubliez pas d’y convier ces influents mums en plus des journalistes car elles attachent une grande importance à la rencontre et cela peut être décisif dans leur décision de partenariat.

Même si les entreprises s’accordent sur le fait que les bloggeuses ne soient pas des journalistes, elles savent aussi que certaines ont le pouvoir de faire la pluie et le beau temps sur une marque ou un produit tant leur influence est forte. Certaines entreprises ont même vu leur chiffre d’affaire augmenter de 20% grâce à la communication via les blogs.

Véritables atouts dans la stratégie marketing des marques, ces nouvelles ambassadrices de la parentalité, leur permettent, grâce à un bouche à oreille puissant, de toucher tous les parents consommateurs.