Twitter : Chamboulements en perpective

Par 17 septembre 2014 Aucun commentaire

Alors que le service de micro-blogging affiche depuis sa création les tweets en fonction de leur chronologie, un algorithme devrait prochainement mettre un sérieux coup de balai dans la timeline des utilisateurs… Sélectionnant les messages qui s’affichent en fonction de leur pertinence et modifiant leur ordre, le réseau social emprunterai la recette du leader des réseaux sociaux, Facebook.

Une succession de changements

Apparu en 2006, le réseau social compte aujourd’hui plus de 500 millions d’abonnés, et emploie plus de 3000 personnes autour du globe. En retrait derrière Facebook ; tant au niveau du nombre d’abonnés que du chiffre d’affaire ; Twitter a d’ores et déjà pris plusieurs décisions pour doper sa croissance. Ce dernier explique réfléchir à l’abandon de fonctionnalités qui ont pourtant construit sa réputation, au risque de refroidir ses utilisateurs de la première heure, pour venir séduir un public plus large…

Twitter s’est construit autour d’une communauté de développeurs, qui au travers d’applications pour smartphones, et de services comme Twitpic (à une époque pas si lointaine ou le réseau social ne gérait pas lui même les images…) ont permis au service de gagner en notoriété. Très dépendante de ces clients tiers, l’entreprise fait depuis 2011 la promotion de son site web et de son application officielle pour l’utilisation de ses services. Des conditions d’utilisation beaucoup plus strictes ont été mises en place, obligeant les développeurs à restreindre l’audience de leurs applications non officielles (limitées désormais à 100 000 utilisateurs entre autres…)

Les hashtags et « @ » sont également sur la sellette. À l’heure où Twitter cherche à séduire de nouveaux utilisateurs, qui pour certains n’ont pas forcément compris l’intérêt du réseau social par rapport à son concurrent Facebook, l’utilisation des hashtags et arobases rendent le service trop complexe. Qualifiés de « vieilleries » trop « ésotériques » pour la directrice de l’information de l’entreprise et coupables de « confusion et d’opacité » selon son PDG, la disparition de ces deux symboles semble programmée…

Aujourd’hui Twitter s’attaque par la voie de son directeur financier Anthony Noto, à la chronologie des tweets, affichés du plus récent au plus ancien depuis la création du réseau social. L’ordre chronologique n’est pas « l’experience la plus pertinente pour nos utilisateurs » selon Noto.

L’objectif affiché est de proposer un algorithme capable de sélectionner les messages les plus importants pour chaque utilisateur et d’afficher les messages susceptibles de vous plaire, plutôt que les messages les plus récents… À la manière du mur Facebook. Le nouvel utilisateur déjà familier avec le service de Mark Zuckerberg ne sera pas dépaysé de voir qu’un tri parmi les multiples tweets rédigés est effectué. Si l’algorithme mis en place se révèle efficace, être au courant de l’actualité du moment sans faire défiler sa timeline pendant des heures peut même s’avérer pratique…

Des raisons économiques

Mais les vraies raison de ces multiples ajustements sur l’utilisation du réseau social sont dûs à deux objectifs complémentaires : la conquête de nouveaux utilisateurs, et le développement économique de l’entreprise. Simplifier le mécanisme de twitter et le rendre plus accessible auprès des nouveaux arrivants permettra sûrement de doper sa fréquentation, qui stagne depuis plusieurs mois. C’est en tout cas ce qu’espère l’équipe du réseau social. Une hausse de fréquentation signifie une augmentation de l’affichage des tweets sponsorisés (tweets publicitaires mis en évidence, surtout utilisés pour la conquête de nouveaux followers), la principale source de revenus de Twitter à l’heure actuelle.

L’intégration d’un algorithme permettrait d’ailleurs à Twitter d’aller encore plus loin. En sélectionnant les tweets à afficher, il sera encore plus intéressant pour un annonceur d’utiliser le système des tweets sponsorisés. Et ne sait-on jamais, demander à ses utilisateurs de passer à la caisse pour que leurs followers aperçoivent simplement les tweets rédigés… En bref, rendre payant ce qui est actuellement gratuit…

Quid de l’avenir du réseau

Une inconnue toutefois : si Twitter reprend les mécanismes de Facebook, comment comptera-t-il s’en différencier ? L’intérêt du réseau social résidait jusqu’alors dans ces différences, qui devraient continuer de s’atténuer au fil des semaines… Les grand évènements popularisés sur le réseau, du Printemps Arabe aux incidents de Ferguson, en passant par le mouvement des Indignés auraient-ils eu le même impact avec ce type d’algorithme ? Réponse dans les prochains mois…