Plébiscité par les pros du e-commerce, l’auto-répondeur peine encore à se faire une place dans la boîte à outil du marketeur. Parfois mal utilisée, la technique jouit, à tort, d’une mauvaise réputation. Pourtant avec un peu d’entraînement et de bon sens marketing, la mise en place d’un auto-répondeur se révèle redoutablement efficace dans une stratégie de fidélisation. Description et avantages d’un outil qui n’a pas fini de faire parler de lui :

Qu’est ce qu’un auto-répondeur ?

Un auto-répondeur est un email automatique, préalablement programmé pour réagir en fonction du comportement d’un abonné ou en réponse à un déclencheur (inscription newsletter, abandon de panier, clic sur un produit…). L’outil vous permet donc de cibler vos messages en fonction des critères démographiques ou comportementaux de vos abonnés. Inclus dans une stratégie de scenarii de suivi, l’auto-répondeur s’avère être un excellent booster de conversion.

Quels avantages ?

Formidable créateur d’interaction, la mise en place d’un auto-répondeur sera sans nul doute votre meilleur allié dans votre stratégie de fidélisation. En effet, l’automatisation vous permettra de pallier le principal problème du marketeur moderne : le manque de temps. Anniversaire, expiration d’abonnement, relance suite à période sans achats ou encore actualités de l’entreprise, sont autant de prétextes à fidélisation. Grâce à l’auto-répondeur, plus question de passer à côté de ces moments forts de la relation client/marque.

Autre avantage, un auto-répondeur vous permettra d’affiner votre stratégie marketing. A terme, l’outil vous offrira une plus grande connaissance des attentes de vos abonnés. Ainsi, vous économiserez du temps et de l’argent en adressant uniquement des offres pertinentes.

Quelques exemples d’utilisation d’un auto-répondeur :

  • Souhaiter la bienvenue à un nouvel abonné (welcome email) ;
  • Proposer des articles / produits en fonction d’un clic sur une famille de produits ;
  • Relancer suite à un abandon de panier ;
  • Offrir une exclu (promo, goodies…) à certains abonnés ;
  • Souhaiter un anniversaire ;
  • Communiquer sur vos actualités en relation avec une typologie client ;
  • Proposer un sondage pour affiner votre connaissance ;
  • Avertir de l’expiration proche d’un abonnement ;

Bien qu’enthousiasmante, il ne faut pas perdre à l’esprit qu’une stratégie d’auto-réponse doit être gérée avec sérieux. Une surexposition de l’offre commerciale n’est jamais une bonne chose et apporte systématiquement son lot de mauvaises nouvelles : désabonnements, plaintes et désintérêt de la base à l’égard de la marque.

Enfin, attention à la personnalisation de vos auto-répondeurs : quoi de plus agaçant que de recevoir un mail à en-tête : « Joyeux Anniversaire {TAG_FIRSTNAME} » … Pour cela, une gestion rigoureuse de vos segments est indispensable. Et une fois encore, n’abusez pas de la méthode ! Relancer un client c’est une chose, le harceler en est une autre. A vous de trouvez le juste équilibre pour créer une sollicitation raisonnée afin d’éviter le désabonnement massif.

Join the discussion 2 Commentaires

  • Marceau dit :

    Bonjour,
    Tout à fait d’accord avec votre article. Le problème principale reste de savoir doser sa présence vers son prospect ou client ce qui n’est jamais évident, tous les clients étant par définition différent. Vous ne parlez pas des différents auto-répondeurs, j’aurai aimé un comparatif par exemple. Merci pour votre articles.

    • Alexandre dit :

      Bonjour et merci pour votre commentaire.

      En effet, il est souvent délicat de trouver le juste équilibre afin de ne pas sur-solliciter un client. Encore une fois, il ne faut pas hésiter à tester de nouvelles approches et surtout tenir compte du comportement des abonnés. Il s’agit là d’un travail de longue haleine dont l’objectif consiste à acquérir une connaissance plus fine de la base et de ses réactions.

      Effectivement, mon article ne traite pas les différents types d’auto-répondeurs… à venir, bientôt.

Répondre